La Présidente du Tribunal de commerce de Liège a ordonné la semaine dernière que Bernard Tapie soit dessaisi de la gestion de deux de ses sociétés situées en Belgique. Il aurait commis au moins trois "violations répétées du droit".
AFP

Bernard Tapie : pourquoi il a créé ses sociétés en Belgique ?

Le 17 avril 2018, l'homme d'affaire français, qui lutte actuellement contre le cancer, a été dessaisi des organes de gestion de deux de ses entreprises implantées en Belgique (GBT Holding d'un côté, AMS de l'autre côté) et un administrateur provisoire a été désigné. Tel est, en résumé, ce dont font état deux ordonnances transmises la semaine dernière à la demande du Procureur du Roi.

A lire aussi : Bernard Tapie est-il vraiment riche ?

De fait, selon un communiqué transmis par le CDR (comprenez : le Consortium de Réalisation, soit l'entité en charge de récupérer les fonds perçus par l'homme d'affaire pour régler son litige avec le Crédit Lyonnais.), la société GBT Holding (entreprise tête du groupe de Bernard Tapie) aurait, en effet, été créée en 2010. Son ambition ? Lui permettre de transférer en Belgique une importante part des sommes perçues grâce aux sentences arbitrales annulées. Problème : ces sommes sont supposées être remboursées au CDR pour le compte de l'Etat et ce, de manière irrévocable.

Bernard Tapie : quelles sont les trois violations du droit commises ?

Résultat : Bernard Tapi aurait donc commis, tel que le précise le communiqué, « des violations répétées du droit comptable, du droit des sociétés et du droit pénal ». Trois violations que les Tribunaux de commerce de Bruxelles et de Liège ont donc constatées. A cela, s'ajoute le fait que les tribunaux en question estimeraient qu'urgence il y a pour le CDR. Laquelle instance n'aurait aucunement la possibilité de savoir où se trouve l'argent versé en 2008 et dont elle est supposée « obtenir le remboursement ».

Bernard Tapie : qu'est-ce qu'un administrateur provisoire ?

Le communiqué détaille, par ailleurs, ce en quoi consiste la mission d'administrateur provisoire. Elle a pour but, entre autre, d'assurer la gestion quotidienne d'une société, à la représenter dans les procédures et à établir les comptes consolidés du groupe. Rappelons que Bernard Tapie, suite à un arbitrage frauduleux, est supposé rembourser la somme définitivement fixée de 404 millions d'euros à l'Etat.

En vidéo - Malgré la maladie, Bernard Tapie bientôt de retour sur scène ?

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.