Plus aucun profil n'échappe au contrôle de l'Etat. Grâce à de nouveaux fichiers, les caisses devraient aisément se remplir…
IllustrationIstock

Comment l’Etat vous traque et s’enrichit : les infractions détectées beaucoup plus rapidement

Opération fichage des citoyens en masse ! Pour ne pas y laisser des plumes, les fraudeurs devront bien se tenir. Car si la mise en commun de l’ensemble des données santé, auto et protection sociale, est en premier lieu établie à titre préventif, elle devrait permettre à l’Etat de s’enrichir.

Publicité

A commencer par le nouveau fichier des véhicules non assurés (FVNA). "A la simple lecture des plaques d'immatriculation, les forces de l'ordre pourront instantanément identifier chacune des 700 000 voitures de ce type circulant aujourd'hui en France", rapporte Capital.

Publicité

La première infraction valant 500 euros, les caisses pourraient être renflouées automatiquement de 350 millions d'euros !

Rappelons toutefois que ce délit coûte bien plus cher à la collectivité devant indemniser les victimes de ces conducteurs, responsables d'environ 7% de la mortalité routière. C’est pourquoi une cotisation de 1,8% est prélevée aux assurés.

Le FVNA, censé être opérationnel au 1er janvier 2019, a selon la Sécurité routière, pris du retard. Il devrait être opérationnel au printemps.