Le gouvernement souhaite encadrer les revenus issus des plateformes collaboratives à partir de 2020. Cependant, les utilisateurs de LeBonCoin pourront parfois passer à travers les mailles du Fisc…
Capture d'écran LeBonCoin

Astuce LeBonCoin : privilégier les échanges réels 

Depuis ce jeudi, les choses sont amenées à changer pour les utilisateurs du BonCoin. Le projet de loi de lutte contre la fraude fiscale, voté en première lecture ce mercredi, prévoit notamment l’obligation pour les utilisateurs des plateformes collaboratives de transmettre leurs revenus à l’administration fiscale, rapporte Capital.

Si vous faites parties des personnes qui utilisent LeBonCoin pour arrondir vos fins de mois ou vos faire quelques économies, pas de panique ! Vos revenus ne seront pas taxés dans l’immédiat. En effet, le texte doit entrer en vigueur en 2020. Et même après son application, des astuces vous permettront de vous soustraire à cette obligation.

La première solution touche à la particularité du BonCoin. Le site est avant tout une plateforme de mise en relation entre particuliers. Même si depuis peu, le site développe un service de paiement sécurisé, la grande majorité des transactions se fait de la main à la main. Cette caractéristique lui permet d’être l’une des plateformes collaboratives les moins concernées par la loi.

Et pour cause, le texte indique que seuls les sites jouant le rôle d’intermédiaire de paiement sont visés. Dès lors que les remises d’argent ont lieu en main propre et en espèce, l’administration fiscale ne pourra pas en avoir connaissance. 

A lire aussi : Achats en ligne : ces 4 astuces ultra-efficaces pour acheter moins cher

Astuce LeBonCoin : ne pas dépasser les seuils

Le projet de loi apporte également une autre précision : les seuils en dessous desquels la transmission n’aura pas lieu. La revente de bien d’occasion et la co-consommation (par exemple, le co-voiturage) sont les deux activités concernées par cette limitation. Selon le magazine Capital, l’exécutif a déjà fixé ces seuils à 3 000 euros et 20 transactions par an.

La première astuce réside dans le fait que ces seuils sont cumulatifs. Autrement dit, il faut que les deux plafonds soient atteints pour que la transmission soit nécessaire. Par exemple, si vous dépassez les 3 000 euros de ventes, mais que vos revenus ont été réalisés en moins de 20 transactions, vous n’êtes pas concernés par l’obligation de transmettre au Fisc.

Attention tout de même pour les autres sites de participation collaborative. Notamment, en ce qui concerne la location comme des sites tels que AirBnB. Les revenus issus de la location doivent être déclarés et sont soumis à la taxation. Seule la revente de bien d’occasion n’est pas imposée tant qu’il ne s’agit pas d’un véritable business.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : TGV : cette astuce imparable pour baisser le prix de vos billets

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.