Antoine Leiris : « Je veux qu'Hélène grandisse avec nous »

On l'a laissé sans haine et plein de larmes. Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène, lors de l'attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015. Son texte, « Vous n'aurez pas ma haine », publié sur Facebook, a fait le tour de la planète, avant de devenir un livre magnifique écrit dans l'urgence et le brouillard. Quatre ans plus tard, Antoine Leiris n'a rien perdu de son intensité et de cette sérénité qui cache un bouillonnement intérieur. De sa voix douce et grave à la fois, il raconte, dans « La Vie, après », son quotidien avec Melvil, son petit garçon de 5 ans, se livre sur son enfance, ses parents et ses tourments. Il réapprend à vivre sans Hélène qui, pourtant, n'est jamais bien loin.

ELLE. Quatre ans, c'est le temps qu'il vous a fallu pour nous donner des nouvelles ?

Antoine Leiris. C'est celui qu'il m'a fallu pour retrouver de la sincérité dans l'écriture. Je vis avec des tonnes de mots dans la tête, mais quand j'essaie de les agencer pour faire joli, j'ai du mal à y croire. Mais quand je les laisse...Lire la suite sur ELLE.fr