Depuis un an maintenant, Christian Brueckner est le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Madeleine McCann. Des proches de cet Allemand de 44 ans confient leurs peurs au sujet de l'enquête.
Affaire Maddie : d'anciens proches de Christian Brueckner craignent qu'il ne soit "jamais inculpé"AFP

Quatorze ans de doutes et de fausses pistes.  Le 3 mai 2007, la petite Madeleine McCann se volatilise à Praia da Luz, au Portugal. La fillette passait des vacances en famille dans une station balnéaire de l'Algarve quand elle a disparu. Depuis, de nombreuses hypothèses ont été explorées : l'enfant a-t-elle été prise pour cible puis enlevée ? S'agit-il d'un accident mortel que les parents auraient déguisé, comme l'affirme un ex policier ? À l'heure actuelle, les enquêteurs dirigent leurs soupçons sur Christian Brueckner, pédophile multirécidiviste de 44 ans. 

Il y a un an, au début du mois de juin 2020, ce nom est rendu public et provoque plusieurs dizaines de témoignages. On apprend alors que Christian Brueckner est l'auteur de plusieurs crimes sexuels, cambriolages, et a été condamné pour trafic de stupéfiants. Actuellement, cet homme purge une peine pour le viol d'une Américaine septuagénaire en 2005. Pour l'heure, Christian Brueckner a refusé de parler aux enquêteurs au sujet de l'enlèvement de Maddie McCann. Il n'a pas été mis en examen, malgré le fait que les policiers allemands affirment avoir des "preuves concrètes" à son encontre. 

Affaire Maddie : "Interroger le suspect n'est pas conseillé pour le moment"

Seulement voilà : jusqu'ici, les enquêteurs refusent de dire de quelles preuves ils disposent. D'après The Mirror, le professionnel du crime Mark T Hoffman estime cette façon de procéder peu professionnelle : "Aller devant les caméras et dire 'Nous savont qui l'a fait' sans donner aucune preuve est une stratégie inhabituelle", a-t-il déclaré. Hans-Christian Wolters, procureur en charge de l'affaire, s'est confié à Planet il y a quelques mois : "En Allemagne, un suspect doit être entendu en audience avant que l'on puisse l'accuser de quoi que ce soit. En outre, il appartient à la police et au Bureau du procureur de décider quand un accusé est à même de parler. De notre point de vue, interroger le suspect n'est pas conseillé pour le moment, pour des raisons stratégiques", nous expliquait-il alors. 

D'anciens amis du suspect ont confié leurs peurs au Mirror  concernant l'enquête... 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.