Sommaire

Les procès

Les procèsPremier procès En décembre 2004 s'ouvre au tribunal correctionnel d’Annecy, le procès de la première affaire du dossier du Grand-Bornand. David Hotyat et Stéphane Haremza doivent répondre de l’incendie, la nuit du 28 au 29 avril 2002, d’un chalet inhabité appartenant à la famille de Xavier Flactif. Leurs compagnes Alexandra Lefevre et Isabelle Haremza sont citées comme témoins. 

Lors de leur interpellation en septembre 2003 pour l’assassinat de la famille, David Hotyat et Stéphane Haremza ont vite reconnu être les auteurs de l’incendie. 

Une banale histoire de vengeance Tout commence en septembre 2001. A cette date, le mécanicien et sa compagne arrivent dans la vallée et s'adressent à Xavier Flactif pour trouver un logement. Mais celui-ci les balade de chalets en chalets qu'ils occupent à chaque fois pour quelques semaines seulement. Irrité par cette situation, David Hotyat affirme avoir voulu se venger en brûlant un chalet appartenant à Xavier Flactif, celui-ci n'étant pas assuré. 

Voilà pour le mobile. À deux reprises, David Hotyat explique avoir acheté quatre bidons de cinq litres d’essence. Par deux fois, il a "convaincu" Haremza, gros costaud se transformant en 'toutou' quand Hotyat lui demandait quelque chose", selon son épouse Isabelle.  

Les deux comparses sont condamnés à trois ans de prison. 

Second procèsLe 4 juillet 2005, un second procès s'ouvre à Annecy. Il s’agit de juger une trentaine de vols divers et de recels commis au Grand-Bornand, à Manigod, et Saint-Jean-de-Sixt, inscrits au palmarès de David Hotyat, Stéphane et Isabelle Haremza, Alexandra Lefebvre et sept de leurs complices. Ces multiples affaires de vol d’objets, certains dans le chalet de la famille Flactif après leur assassinat, sont dissociées du dossier criminel.  

Poussé par sa passion pour les rallyes automobiles et par l'envie d'une vie plus confortable, David Hotyat sombre dans la délinquance à son arrivée en Savoie. Après avoir enchaîné les petits boulots, il s'engage très vite sur la route des vols de voitures et des cambriolages avec son ami Stéphane Haremza puis avec d'autres complices comme Mickael Hotyat, son frère. 

Le 5 juillet 2005, le tribunal correctionnel d'Annecy condamne David Hotyat et Stéphane Haremza à trois ans de prison ferme. Leurs compagnes sont condamnées respectivement à quinze et dix mois ferme. 

© Shutterstock

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.