Sommaire

Quatre suspects interpellés, un aveu

Quatre suspects interpellés, un aveuMacabre découverte Ce n'est que cinq mois plus tard, le 16 septembre 2003, que la police interpelle deux couples dont un des hommes, David Hotyat (photo), correspond à l'ADN retrouvé dans le chalet des Flactif. Celui-ci avoue le meurtre de la famille dès les premières heures de sa garde à vue.  

Suivant les indications de David Hotyat, qui les mènent sur les lieux où il aurait tenté de faire disparaître les corps en les brûlant, les gendarmes chargés de l’enquête découvrent des ossements calcinés dans une forêt proche des Villards-sur-Thônes (Haute-Savoie).  

L'aveu David Hotyat, trente ans, avoue avoir tué seul à l'aide d'un fusil de chasse la famille Flactif, à l’issue d’une violente dispute sur une question financière. Il habitait un chalet loué aux Flactif avec sa compagne Alexandra Lefebvre et ses deux enfants âgés de cinq et trois ans. Cette dernière avait même fait des ménages chez les victimes.  

Ce couple, originaire du Nord comme Xavier Flactif, s’installe en Haute-Savoie en 2001, tout comme le deuxième couple impliqué dans cette affaire. Les deux hommes travaillent au début de leur séjour dans la même entreprise de dépannage automobile à Cluses. 

Interrogé par la presse au début de l'enquête, le mécanicien égrène les griefs accumulés contre son propriétaire, parlant de location au noir, de travaux inachevés, et critiquant le mode de vie des Flactif.  

Compagnes et complices Sa compagne Alexandra Lefebvre reconnaît avoir été au courant du projet d'assassinat. Elle avoue avoir nettoyé les souliers ensanglantés de son compagnon. Elle prend possession, après la tuerie, d'un chalet appartenant aux Flactif et l'occupe avec sa famille. De nombreux objets appartenant aux Flactif sont retrouvés à son domicile.  

Stéphane et Isabelle Haremza, le second couple interpellé, sont des amis de David Hotyat et Alexandra Lefebvre originaires de Douaisis dans le Nord. 

Les quatre individus ont, à des degrés divers, participé au terrible scénario, en aidant à bouger ou en faisant disparaître certains éléments pouvant être utilisés comme preuves, ou en se taisant. 

David Hotyat est mis en examen pour "assassinats" et Stéphane Haremza pour "complicité d'assassinats". 

Alexandra Lefebvre et Isabelle Haremza sont mises en examen pour "non dénonciation de crimes et obstacle à la manifestation de la vérité", puni par une peine de trois ans de prison. La détention préventive est limitée à quatre mois pour ce chef d'accusation. Quatre mois plus tard, les jeunes femmes sont effectivement remises en liberté provoquant un tollé chez les proches des victimes. 

© MaxPPP

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.