L'hebdomadaire Le Point.fr a réalisé une étude des sites internet des principaux partis politiques français. En ligne de mire, les mots les plus significatifs mis en avant en cette période de précampagne présidentielle. Instructif, et souvent surprenant.

Le Point.fr a dévoilé son étude des sites des partis politiques sous forme de diaporama cette semaine. Pour chacun des partis, découvrez une liste des six mots les plus utilisés sur les pages d'accueil, ainsi que quelques éléments d'analyse.

 

© MéthodologieL'hebdomadaire a réalisé cette étude en relevant le vocabulaire des pages d'accueil des sites internet des partis. La date, identique pour tous les relevés, a été choisie au hasard (à savoir le jeudi 28 juillet). Les résultats ont ensuite été soumis à l'interprétation d'un expert en communication politique, Christian Delporte, également auteur d'une 'Histoire de la séduction politique', parue chez Flammarion. Il note l'absence ou rareté à cette date, du vocabulaire de campagne attendu par les Français, comme "égalité", "démocratie" ou "peuple".

 

UMP 1) immigration2) pays3) France4) intégration5) politique6) développement

Le nom de l'actuel président de la République n'apparaît quasiment pas, ce qui fait de la page de l'UMP, celle uniquement du parti majoritaire - Nicolas Sarkozy ne s'étant pas officiellement déclaré. Le thème de la dette, primordial pour 2012, n'apparaît pas, contrairement à celui de l'immigration qui risque d'être central dans la campagne UMP. S'il n'est pas question de nationalisme ou d'identité comme chez le FN, la notion de "pays" plutôt que de "France" rappelle néanmoins la thématique des frontières. 

PS1) PS2) savoir3) plus4) droite5) Norvège6) socialistes

Cette page d'accueil est marquée par l'absence du vocabulaire classique de la gauche, avec des mots-clés comme "exclusion", "ouvrier" ou "femme". Le terme "plus" évoque le changement que vise le PS pour 2012, renforcé par le terme "droite": le Parti socialiste se pose clairement en alternative, et surtout en stricte opposition.

Front national1) Sarkozy2) français3) national4) dette5) front6) chômage

Premier élément d'analyse: Marine Le Pen a identifié sans détour son adversaire, le président sortant. Il n'est pas question de la gauche, mais bien du bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Deuxième élément, c'est le faible impact du mot "immigration": le FN semble vouloir élargir sa zone de crédibilité au-delà de la thématique habituelle du parti d'extrême droite. Troisième élément: le parti, pourtant largement personnifié par Marine Le Pen, ne met pas son nom particulièrement en valeur sur sa page d'accueil. 

République solidaire1) DDV2) faut3) Français4) politique5) France6) Villepin

Un "faut" volontaire, un sigle se voulant moderne et affectif, "DDV"... Le leader alternatif Dominique de Villepin se pose en concurrent mais n'est pas dans la sémantique de la compétition. En effet, ni "droite", ni "gauche", ni "PS" ou "UMP" n'apparaissent dans le classement. Son site a plutôt la faveur de mots comme "république" ou "France", chers à l'ancien Premier ministre.  

MoDem1) européen2) zone3) juillet4) Bayrou5) président6) démocrate

Il n'y a pas de mot très fort dans ce top six de la page d'accueil du site du Modem. Hormis le vocabulaire de l'Europe, habituel du Centre, aucun mot ne filtre, permettant de saisir les points d'ancrage du parti pour la présidentielle à venir. Si ce n'est sa forte personnification en la personne de François Bayrou

Parti radical1) ceux2) Hervé3) Jean-Louis4) allons5) Borloo6) alliance

On ne parle d'alliance, mais on sent que le site est en complète construction, tout autant que le parti. N'ayant pas de candidat officiel, aussi bien Borloo que Morin se partagent la vedette, en attendant que les troupes soient mobilisées pour la campagne, auquel cas la sémantique deviendra plus combative. 

Front de Gauche1) gauche2) politique3) front4) Mélenchon5) place6) organisations

Christian Delporte analyse ici que Mélenchon emploie le registre du vocabulaire de la gauche des années 80, avec comme volonté assumée d'opérer un retour aux sources d'une "vraie gauche". Le PC s'en trouve marginalisé, bien qu'il ait validé la nomination de Jean-Luc Mélenchon en tant que candidat du Front de Gauche pour 2012. 

Europe Ecologie Les Verts (Eva Joly)1) Eva2) Joly3) campagne4) tous5) défilé6) Europe

Publicité
Les six premiers mots ne sont pas les plus pertinents, car imprégnés de la polémique sur le défilé militaire du 14 juillet. Néanmoins, on retrouve l'"Europe" comme thème favori des Verts. C'est au-delà de ces six mots que l'on trouve le vocabulaire intéressant. Christian Delporte souligne le soulagement de la candidate fraîchement élue, Eva Joly, imprégnée de tranquillité ("continue", "rassemblons-nous") et de reconnaissance ("remercie", "merci", "amies", "succès", "solidarité").

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité