title=Un face-à-face laborieux

Le lendemain, Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy ont eu un entretien de travail d'une heure trente. Purement professionnel, puisque c'était dans le cadre des consultations par le Président des anciens présidents et Premiers ministres depuis 1997, pour le G8 et le G20 dont il a la présidence cette année.

Néanmoins, la rencontre a fait grand bruit dans la presse, l'hostilité des deux hommes politiques étant bien connue. Cela faisait deux ans, depuis l'affaire Clearstream, qu'ils ne s'étaient pas vus.

Brigitte Girardin a justifié la présence de l'ancien Premier ministre à cet entretien : "Dominique de Villepin a répondu, en républicain, à l'invitation" du Président. L'objectif d'une telle déclaration étant évidemment de réfuter tout rapprochement politique entre les deux hommes, à l'horizon 2012.

L'intéressé s'est empressé de justifier cette rencontre en sortant du rendez-vous: "Nous avons eu avec le président de la République un dialogue direct, franc, républicain. J’ai eu le souci de l’alerter sur les grands enjeux et une situation grave sur le plan intérieur et sur le plan international".

La distance affichée contraste avec les attaques constantes de Villepin contre Sarkozy ces deux dernières années. LeFigaro.fr les a compilées, et l'animosité de l'un envers l'autre ne fait pas de doute :

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.