Solidarité et Progrès : secte ou parti politique ?

Solidarité et Progrès : secte ou parti politique ?

Que cache le parti de Jacques Cheminade derrière sa dénomination ? 

Solidarité et Progrès a été fondé en 1996 par le candidat. Selon sa charte, Le parti prône "Un monde sans La City no Wall Street".  Selon l’article 2 de ses statuts, "le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral".

Jacques Cheminade, lui, se qualifie comme un "gaulliste de gauche". Cependant, son parti est assez conservateur du fait de sa position contre l’euthanasie et les jeux vidéo violents. 

Le parti et son dirigeant, fan du conspirationnisme, sont souvent comparés à une secte, à tel point qu’en 2005, un rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) le dénonce : " les étudiants constituent une cible privilégiée pour ce parti qui, sous l'apparence d'une idéologie politique 'anti-Bush' et avec une image alternative aux mouvements politiques constitués, joue sur la fibre engagée et idéaliste des étudiants". 

Cependant, en janvier 2012, le secrétaire général de la Miviludes précise que « les critères de la dérive sectaire n’étaient pas caractérisés ». 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Thématiques élections: 

  • DELINQUANCE
  • ECOLOGIE
  • EDUCATION
  • EMPLOI-ENTREPRISES
  • ENDETTEMENT
  • EUROPE
  • IMMIGRATION
  • IMPOTS
  • INTERNATIONAL
  • LAICITE
  • SANTE
  • TERRORISME