S'estimant déjà démise de ses fonctions d'ambassadrice chargée des pôles arctique et antarctique, Ségolène Royal s'est entretenue au téléphone avec la grand reporter Nathalie Schuck. Ce mercredi 15 janvier, la journaliste était présente sur le plateau de C à vous pour faire part de la réaction de celle qui est visée par une enquête du parquet financier. Pour Ségolène Royal, c'est un coup dur alors qu'elle espérait certainement un geste d'Emmanuel Macron..
VIDEO - Ségolène Royal déçue par Emmanuel Macron : "Elle espérait quelque chose"

Ségolène Royale est déçue. Alors qu’elle a pris acte de la lettre d’avertissement qui lui a été envoyée, l’ambassadrice chargée des pôles s’estime déjà démise de ses fonctions. En cause, plutôt que de se plier au devoir de réserve, elle a tenu des propos acerbes à l’encontre d’Emmanuel Macron lorsqu’il a annoncé qu’il renonçait à sa retraite présidentielle : « La vraie question c’est de savoir s’il renonce à retourner après l’Élysée dans le monde du business mondialisé avec les énormes retraites chapeaux qui vont avec et dont les montants sont sans commune mesure... »

Pour la journaliste Nathalie Schuck, présente ce mercredi 15 janvier sur le plateau de C à vous, Ségolène Royal se sentait « sur un siège éjectable » et s’attendait à son licenciement puisqu’elle « avait déjà reçu plusieurs courriers de rappel à l’ordre ». Surtout, la grand reporter affirme que l’ex-compagne de François Hollande « espérait quelque chose d’Emmanuel Macron. » « Un poste au gouvernement, pourquoi pas ? La Commission européenne… Certains macronistes affirment que son nom a été dans la shortlist. »

Mais, constatant que rien de satisfaisant ne lui était proposé, Ségolène Royal n’a pas ménagé Emmanuel Macron et a coupé toute communication avec La République en marche. « Quand je lui ai parlé hier au téléphone, raconte Nathalie Schuck, elle était d’abord très embêtée parce qu’elle n’avait pas...