Christophe est mort le 16 avril des suites d'un emphysème. Après le succès d'Aline, il avait été poursuivi en justice par Henri Salvador qui l'accusait d'avoir plagié la chanson d'un artiste qu'il protégeait.
VIDÉO - Christophe "écœuré" : ce procès face à Henri Salvador qui l'a meurtri

La chanson Aline a tout apporté, la gloire et l’argent, à Christophe, mort le 16 avril à l'âge de 74 ans, des suites d'un emphysème, une maladie pulmonaire. Écrite en une demi-heure, sur le coin d’une table chez sa grand-mère, elle montre au chanteur qui tente de percer depuis quatre ans que parfois un tube débarque au moment où on s’y attend le moins et qu’il ne nécessite pas forcément des jours entiers de labeur. Mais ce titre lui ouvre aussi les yeux sur les réalités du métier et d’un milieu où on ne se fait pas de cadeau. Avec le succès d’Aline, Christophe attise la jalousie et se retrouve bientôt devant les tribunaux.

Henri Salvador le poursuit en effet en justice pour plagiat parce qu’Aline ressemblerait trop selon lui à une chanson de l’un de ses protégés, Jacky Moulière. L’affaire traine en longueur et se conclut par la victoire en appel de Christophe. Il récupère les droits de la chanson, mais il gardera à tout jamais un goût amer de cette histoire. A la fin des années 70, il ressort la chanson, dont la première version datait de 1964, et contre toute attente pulvérise une nouvelle fois tous les records avec 3,5 millions de disques vendus. Si des raisons financières ont sans doute motivé Christophe, son goût pour la provocation y est pour beaucoup, lui qui n’a jamais aimé faire les choses comme les autres.

Lorsque le magazine Salut les copains ! réalise la célèbre photo qui réunit tous les chanteurs des...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >