Une villa italienne entourée d’oliviers dans les Pouilles
Adoptant les codes architecturaux typiques des pouilles, la Villa Cardo affiche une blancheur éclatante. Entourée d'oliviers et d'amandiers, elle se fond dans un environnement idyllique, avec la mer Adriatique en toile de fond.

Qui dit Pouilles visualise immédiatement des habitations chaulées mêlant pierre de tuffeau, déclinaison de bois bruts et décoration virginale. Celle-ci ne déroge pas à la règle. Créée avec talent par l’architecte Andrew Trotter, basé à Barcelone et fondateur du magazine bisannuel «Openhouse », cette maison familiale dotée de quatre chambres n’était au départ qu’une « lamia », petite construction rurale à pièce unique de la région… « Les propriétaires vivent à Londres, explique l’architecte. C’est un séjour à la Masseria Moroseta – une maison d’hôtes que j’ai réalisée dans les alentours en 2016 – qui les a convaincus d’installer ici leur résidence secondaire. Nous sommes devenus amis et ils m’ont demandé de dupliquer pour eux ce refuge d’été. » Résultat, la Villa Cardo a des allures de maison de campagne contemporaine, à mille lieues des tendances architecturales trop raffinées. « Je voyage beaucoup et je vois partout les mêmes constructions, les mêmes codes. Il vaut mieux étudier la lumière naturelle, valoriser l’âme des lieux en conservant, par exemple, la patine des murs », explique Andrew Trotter, qui a étudié en Australie, travaillé chez l’éditeur de design italien Alessi et passé plusieurs années auprès du couturier japonais Yohji Yamamoto. Dédiée au bien-vivre, combinant habilement la simplicité rurale au minimalisme moderne, la Villa Cardo se compose de deux bâtiments reliés...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !