Face à une hausse des contaminations au Covid-19 en France, le gouvernement joue la carte de la vigilance et plaide plus que jamais pour la vaccination cet été.
« Une épée de Damoclès » : Gabriel Attal alarmiste sur le sort des hôpitaux

Le gouvernement ne change pas sa ligne de conduite. Face à une situation sanitaire qui s'est dégradée au mois de juillet, dans le sillage de la propagation du variant Delta du Covid-19, la vaccination apparait à ses yeux la solution la plus efficace pour sortir durablement de la crise sanitaire. Dans ce sens-là, les ministres sillonnent le terrain pour convaincre les indécis et réfractaires au vaccin de passer à l'acte. Tel a été le cas de Gabriel Attal, qui s'est rendu jeudi 29 juillet à La Grande Motte, dans l'Hérault.

Sur place, le porte-parole du gouvernement a vanté les mérites de la vaccination alors que des trous dans la raquette persistent du côté des personnes ciblées prioritairement. "Il reste cinq millions de Français fragiles qui ne sont pas vaccinés, c’est beaucoup. C’est un danger pour eux et une épée de Damoclès au-dessus de notre hôpital", s'est inquiété Gabriel Attal, dans des propos rapportés par nos confrères du Figaro. Cette mise en garde intervient alors que ce jeudi 30 juillet, 41.674.094 personnes avaient reçu au moins une injection et 34.758.961 personnes avaient désormais un schéma vaccinal complet. Du côté des hôpitaux, 7.236 malades du Covid-19 s'y trouvaient dont 1.015 sont dans les services de soins critiques.

Alors que les vacances estivales approchent pour les membres du gouvernement, Gabriel Attal a également assuré qu'elles seront plutôt studieuses pour ses collègues et lui, toujours à l'affut...

Vous souhaitez participer au salon des seniors ? Obtenez une invitation gratuite et venez nous rencontrer en cliquant ici >