La mucoviscidose n'a jamais empêché Fiona de relever des défis. La jeune femme a traversé l'Amérique latine et s'est attaquée au mont Blanc. Son objectif : convaincre que la maladie n'est pas un frein !
TEMOIGNAGE. "J'ai gravi cinq sommets malgré la mucoviscidose"

La force de caractère semble être un dénominateur commun chez les Malagutti. Quand Fiona voit le jour en 1988, le gène responsable de la mucoviscidose n'a pas encore été identifié. "Bébé, j'avais du mal à grossir. Je devais avoir environ huit mois quand ma mère a lu un article sur la mucoviscidose. Elle s'est alors dit que les symptômes décrits ressemblaient aux miens et elle l'a montré au pédiatre. Le diagnostic a été posé un mois plus tard", explique Fiona Malagutti qui raconte son histoire dans l'ouvrage A couper le souffle : une vie de sommets avec la muco (éditions La Martinière).

A l'époque, l'âge moyen de décès des malades atteints de mucoviscidose est de 7 ans, mais ses parents ne sombrent pas dans le désespoir, loin de là. Ils déménagent même pour que leur fille soit soignée à Lyon et qu'elle soit proche de la montagne. Fiona doit pourtant subir des séances quotidiennes de kinésithérapie respiratoire, mais elle a hérité du côté combatif...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >