Sophie de Wessex a surmonté des épreuves douloureuses. En décembre 2001, alors qu'elle était enceinte de son premier enfant dans le plus grand des secrets, l'épouse du prince Edward avait fait une fausse couche. Un triste événement qui l'avait considérablement rapprochée de sa belle-mère, Sa Majesté Elizabeth II.
Sophie de Wessex : cette fausse couche qui l’a rapprochée d’Elizabeth II

En juin 1999, Sophie Rhys-Jones épousait Edward de Wessex, le fils cadet de Sa Majesté Elizabeth II et du prince Philip. Prête à se plier au protocole royal par amour, elle avait opté pour une cérémonie en toute intimité en la chapelle Saint-George du château de Windsor. Sophie de Wessex avait toutefois refusé le titre de princesse, héritant de la titulature de comtesse de Wessex. Très amoureux, les tourtereaux souhaitaient à tout prix agrandir leur famille. Et après deux ans de mariage, en 2001, leur vœu semblait exaucé : Sophie de Wessex était enceinte de son premier enfant. Une grossesse qui avait été maintenue secrète.

Malheureusement, rien ne s'était passé comme prévu ou souhaité pour le couple, puisqu'il s'agissait d'une grossesse extra-utérine. La comtesse s'était effondrée de douleur en décembre 2001, dans le manoir des Wessex, près de Windsor, comme le rapportait alors le Daily Mail. Elle avait été transportée en hélicoptère jusqu'à la King Edward VII Hospital à Londres, afin d'y subir une intervention pour sa grossesse extra-utérine, menée par le médecin de la Reine, Dr. Richard Thompson. Cette fausse couche, la famille royale l'avait apprise avec stupéfaction puisque Sa Majesté Elizabeth II et son époux ne savaient pas que leur belle-fille était enceinte. leur fils les avait prévenus en personne, puisqu'il n'avait pas pu faire le trajet en hélicoptère avec sa belle. Loin d'être blessée d'avoir été maintenue à...