La présidentielle et les législatives de 2017 ont provoqué un grande vague de "dégagisme" en France. Certains anciens ministres ne parviennent pas à retrouver un emploi comme le raconte Le Figaro.

Non, avoir été ministre ne permet pas à tous les coups de retrouver facilement un emploi, loin de là. Plusieurs anciens ministres du quinquennat de François Hollande se sont confiés sur leur expérience personnelle au Figaro, et beaucoup peinent à retrouver du travail, alors même qu'ils sont inscrits à Pôle Emploi.

Publicité
Très amer, l'un d'entre eux, qui a voulu rester anonyme, explique : "Tu sers ton pays comme parlementaire et comme ministre, en essayant de faire de ton mieux. Tu consacres une partie de ta vie à ton pays. Il n'y a rien en retour, ni statut de l'élu ni création de passerelles pour permettre de retrouver un emploi." Depuis 2012 et un décret signé par François Hollande, les anciens ministres perçoivent leurs indemnités pendant trois mois après la fin de leur mandat, sauf s'ils retrouvent un emploi. Un autre ancien ministre, furieux, expliquait : "Ce n'est pas simple de retrouver du boulot quand on ne fait pas partie d'un réseau, de la haute fonction publique, qu'on n'est pas énarque. Le corporatisme fonctionne à plein. Il n'y a pas un type de la promo Voltaire (la promotion de François Hollande à l'ENA - NDLR) qui soit au chômage." Certains ne se battent même plus pour retrouver un poste dans les plus hautes sphères, mais "pour vivre" : "S'il faut vendre des pizzas, j'irai en vendre. Il faut que je travaille."

L'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, est elle, très rapidement retombée sur ses pieds puisqu'elle est devenue entrepreneur... > Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité