Ségolène Royal n'épargne personne. Comme le rapporte un article du Figaro du 27 mars, celle qui vise la présidence en 2022 n'hésite pas à tacler son ancien adversaire Nicolas Sarkozy. Une petite pique qui frappe fort.
« Sarkozy, il a ses procès » : Ségolène Royal règle ses comptes avant la présidentielle de 2022

Ségolène Royal ne cache plus ses ambitions présidentielles retrouvées. En 2022, elle se voit à la tête de l'Etat et pour y arriver, elle déblaie le chemin en n'épargnant personne. Alors que la femme politique se fait depuis plusieurs semaines remarquer pour une liberté de ton déroutante, elle n'hésite pas à régler ses comptes. Le dernier à y passer : Nicolas Sarkozy, son opposant à la présidentielle de 2007. Le moins qu'on puisse c'est qu'elle n'y va pas de main morte lorsqu'elle se confie à journaliste du Figaro.

Elle en est persuadée, Macron ne parviendra pas à l'exploit d'un deuxième mandat. D'un revers de main, elle balaie aussi toute possibilité d'un retour d'un ancien président au Palais. «Hollande, on lui renverra tout de suite le bilan, et il le sait", déclare-t-elle au sujet de son ex-mari. Quant à Sarkozy ? "Il a ses procès", assène-t-elle sans ménagement. La femme politique n'a pas peur de porter les coups. Elle l'assure, elle est la candidate idéale : «Dans le paysage politique, il y a peu de gens qui ont mon expérience, celle d’une provinciale qui a gravi tous les échelons, d’une mère de quatre enfants qui sont tous bien dans leur vie.»

Ségolène Royal, la parole décomplexée

Sa liberté de parole, Ségolène Royal la place au dessus de tout. Et tant pis si elle lui coûte son statut d'ambassadrice des pôles. A l'heure où la pandémie de coronavirus pourrait appeler à une unité politique, elle n'hésite pas à...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef