Et si Roselyne Bachelot était restée ministre de la Santé, que se serait-il passé ? En 2009, elle avait commandé des millions de masques pour lutter contre la crise H1N1. Des masques qui auraient été bien utiles en 2020 contre le coronavirus. Selon Le Parisien, son équipe s'est reformée en cabinet sur Whatsapp.
Roselyne Bachelot prête à reprendre du service ? Son équipe bouillonne

« Je pensais qu'on me rendrait justice après ma mort, coup de bol, je n'ai attendu que dix ans », expliquait début avril Roselyne Bachelot dans l'émission Les Grandes gueules, sur RMC. En 2009, du temps de la grippe H1N1, elle avait été très critiquée pour avoir dépensé près de 200 millions d’euros de masques . Aujourd’hui alors que la course aux masques est lancée pour lutter contre le coronavirus et n’est pas encore gagnée son nom revient avec plus de bienveillance et un mea culpa de certains qui lui étaient tombés dessus il y a une décennie. Son discours est désormais plus écouté que jamais.

« Je suis docteure en pharmacie, je comprends les choses que disent les sachants puisque j'en suis une. Je suis une politique qui a été ministre de la Santé, des Affaires sociales, de l'Ecologie, qui a eu à affronter une crise pandémique. C'est quelque chose d'assez inouï », commente Roselyne Bachelot ce dimanche 19 avril dans les colonnes du Parisien.

« Elle aime bien se mettre en avant, donc après ce qu'elle a pris dans la figure, il est normal qu'elle profite de la réhabilitation », analyse un ministre, qui reconnaît son « courage » à l’époque. Mais jusqu’où ira sa réhabilitation ? Selon Le Parisien, une « reconstitution de ligue dissoute » est en marche. Pour le moment, ils seraient 45 à discuter dans un groupe WhatsApp intitulé « Cab'Bachelot ». Une nouvelle aventure débutée il y a un mois. « On échange tous les jours...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !