Juan Carlos est dans le collimateur de la justice. Des enregistrements de son ex-maîtresse, Corinna Larsen, datant de 2018 pèsent contre l'ancien roi d'Espagne.
Qui est Corinna Larsen, la « tendre amie » de Juan Carlos, qui fait trembler l’Espagne ?

La crise du coronavirus n'a pas fait oublier la disgrâce de Juan Carlos. Le 15 mars dernier, son fils Felipe VI avait renoncé à son héritage paternel et annoncé que son père ne toucherait plus sa rémunération publique annuelle de 194 232 euros. Un montant qui pouvait sembler scandaleux au regard de la somme évoquée par la justice suisse qui a ouvert une enquête portant sur une commission chiffrée à 88 millions d'euros versée par l'Arabie saoudite à la fondation Lucum. Une somme qui aurait été déposée sur un compte de la banque privée suisse Mirabeau, dont le bénéficiaire serait l'ancien roi, rapporte Libération qui précise que Juan Carlos pensait pouvoir bénéficier du principe d'inviolabilité, comme il était encore en fonction en 2011 quand un contrat à 6,7 milliards d'euros a été signé pour un train à grande vitesse entre La Mecque et Médine, réalisé par douze entreprises espagnoles.

Mais, la semaine dernière, le parquet du Tribunal suprême a décidé de prendre en considération les accusations d''évasion fiscale" et "blanchiment d'argent" qui pèsent sur l'homme de 82 ans. Ce qui joue en sa défaveur : des enregistrements réalisés à l'été 2018, quatre ans après son abdication. Ils impliquent Corinna Larsen, 56 ans, "l'ancienne tendre amie de Sa Majesté". Il l'aimait à tel point qu'il lui aurait fait "cadeau" de 65 millions d'euros en 2012, année lors de laquelle sa présence lors d'un safari avec le roi avait beaucoup...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >