Alors que François Bayrou est convoqué face à la justice ce vendredi 6 décembre pour l'affaire des assistants d'eurodéputés présumés fictifs du MoDem, Bernard Tapie affiche son soutien. Et parle de son expérience judiciaire au Parisien.
Quand Bernard Tapie continue à se mêler de la vie politique

François Bayrou doit se présenter face à la justice ce vendredi 6 décembre. Dans le cadre de l'affaire des assistants d'eurodéputés présumés fictifs du MoDem, son dirigeant risque d'être mis en examen comme l'a été la vice-présidente du parti, Marielle de Sarnez, pour détournement de fonds publics, ainsi que plusieurs membres du MoDem. Face à ses ennuis judiciaires, François Bayrou peut toutefois compter sur le soutien de Bernard Tapie.

"Surtout, qu'il ne démissionne pas de ses fonctions politiques, qu'il ne fasse pas cette bêtise", alerte l'ancien ministre auprès du Parisien ce jeudi 5 décembre. S'il avoue ne pas connaître le dossier, Bernard Tapie estime se sentir concerné par l'affaire touchant l'homme politique. "Je suis à l'origine de cette jurisprudence qui fait qu'un ministre démissionne dès lors qu'il est mis en examen", explique-t-il en dénonçant les conséquences : "Elle donne à une minorité de magistrat le pouvoir incroyable de faire et défaire les carrières politiques".

Bernard Tapie passe "une étape très mauvaise" de son cancer

Bernard Tapie en avait fait l'expérience en 1992 lorsqu'il avait dû quitter ses fonctions de ministre de la Ville à cause d'une affaire d'abus de biens sociaux. Avec l'affaire des assistants d'eurodéputés présumés fictifs du MoDem, François Bayrou avait également dû renoncer à son poste de Garde des Sceaux et ministre de la Justice en juin 2017.

Bien qu'éloigné de la vie politique et se...