Pour Xavier Bertrand, ce n'est pas aux salariés français de payer la facture de tout ce qui a été perdu à cause de l'épidémie de coronavirus. Il met aussi en garde contre une éventuelle politique d'austérité au sortir de la crise.
"On veut rendre fous les Français ?" : le coup de gueule de Xavier Bertrand

En France, l'économie est à l'arrêt. Huit millions de salariés ont été mis en chômage partiel, engendrant d'énormes difficultés au quotidien et même des inquiétudes pour le paiement des dépenses courantes (loyers, impôts, courses essentielles…). Et la crise sanitaire est loin d'être terminée. Mais pour le gouvernement, il est déjà l'heure de penser à l'après, sur la reprise du travail et la remise en route de tout le pays après le déconfinement.

Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, a mis en garde le gouvernement sur sa gestion de l'après. Pour lui, il ne va pas falloir se tromper et faire peser trop de poids sur les épaules des salariés, déjà bien éprouvés par la situation, tant moralement qu'économiquement. Travailler plus, rogner sur les congés, faire une croix sur des jours fériés… tout cela lui semble inenvisageable.

"Je suis salarié. Je me demande si mon entreprise va rouvrir. Ma vie a complètement changé du tout au tout. J'ai moins de pouvoir d'achat, moins de salaire parce que je suis au chômage partiel. Je ne suis pas responsable de tout ça, et on me dit qu'à la sortie c'est moi qui vais payer la facture ?", s'est-il interrogé ce dimanche 12 avril, sur BFMTV.

Et d'ajouter, sur un ton outré : "Mais qu'est-ce qu'on veut là ? On veut rendre fous les Français ? On veut les rendre fous de colère ? (…) Il faut que ceux qui nous gouvernent, ceux qui nous dirigent, se mettent un quart de seconde à la place des...