Olivier Véran, qui est à la fois ministre de la Santé et conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, a vu ses indemnités d'élu local réduites en 2019 et au premier semestre 2020.
Olivier Véran pas assez présent dans sa région, ses indemnités réduites

Député de la première circonscription de l'Isère, puis ministre de la Santé, Olivier Véran a eu très peu de temps à accorder à son mandat de conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, qu'il a depuis janvier 2016. Alors pour compenser, et respecter la règle qui s'applique la région présidée par Laurent Wauquiez, ses indemnités d'élu local ont été réduites. Ainsi, depuis janvier 2019, période à laquelle il a commencé à passer beaucoup de temps à l'Assemblée, Olivier Véran a vu son salaire amputé de 10.000 euros brut (en tout), selon une information de Capital.

En 2018, Olivier Véran avait pu obtenir l'intégralité de ses indemnités de conseiller régional, puisqu'il avait réussi à mener de front ce mandat avec celui de député isérois. Le ministre des Solidarités et de la Santé a affiché un taux d'absence de 28% dans les instances régionales en 2019, et perdu 5.000 euros brut sur l'année. Fin mai 2020, toujours selon Capital, alors qu'il a été accaparé par la crise du coronavirus depuis qu'Agnès Buzyn lui a refilé le flambeau, il a accusé une perte de salaire similaire.

La vie privée d'Olivier Véran impactée

Cet emploi du temps overbooké ne lui laisse pas non plus beaucoup de temps pour voir sa famille. Olivier Véran a été privé de ses enfants pendant toute la durée du confinement (ils sont scolarisés et vivent avec leur mère à Grenoble). Aux prises avec le déconfinement, il n'a pu retourner dans sa région qu'à la...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !