Au cours d'une interview accordée à Paris Match, Nicolas Sarkozy revendique avec beaucoup de fierté sa manière bien à lui de gérer le pouvoir : avec énergie et beaucoup de volontarisme.
Nicolas Sarkozy incapable de "rester inactif", l'aveu de Carla Bruni

S’il y a bien un président qui aura trouvé la durée de son quinquennat un peu « courte », c’est bel et bien Nicolas Sarkozy comme il le relate dans les colonnes du magazine Paris Match à l’occasion de la sortie de son nouveau livre, « Le temps des tempêtes », qui s’intéresse au tout début de son mandat et son hospitalisation secrète. Nicolas Sarkozy, l’ancien candidat de l’UMP (maintenant LR) aura laissé de lui l’image d’un homme dévoué à sa tâche. Un investissement sans limite qu’il revendique : « Le pouvoir, il faut l’exercer pleinement. De toute façon, j’ai toujours considéré qu’on ne peut pas être chef à moitié : on n’est ou on ne l’est pas », constate-t-il toujours, avec le recul.

Puis, Nicolas Sarkozy évoque les nombreuses critiques dont il a fait l’objet : « Je sais que cela peut choquer car, culturellement, en France il est mal vu de revendiquer le pouvoir, comme l’argent d’ailleurs. On peut en avoir mais il ne faut pas dire qu’on l’aime », regrette-t-il. D’ailleurs, ce sont ces critiques qui ont inspiré le titre du dixième livre de l’ancien président de la République, « Le temps des tempêtes ». « C’est la première fois que j’ai trouvé le titre avant de commencer à écrire (…) Les tempêtes ont été le fil conducteur de ma vie : j’ai connu des drames, des échecs, des affrontements, des crises et puis parfois des succès…(…) Au fond, si on n’aime pas les tempêtes, il...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !