Après avoir été remerciée par Europe 1 en 2017 après cinq ans de bons et loyaux services, Natacha Polony a porté l'affaire devant les prud'hommes. Après deux ans, la journaliste a enfin le fin mot de l'histoire : la radio doit lui verser près de 400 000 euros de dommages et intérêts.
Natacha Polony touche le pactole face à Europe 1 : découvrez son très gros chèque

Entre 2012 et 2017, Natacha Polony a officié sur Europe 1 où elle tenait une revue de presse, seulement, après cinq ans de bons et loyaux services, la journaliste a été remerciée sans explications. Elle a alors décidé de saisir les prud'hommes et réclamait à la radio plus de 800 000 euros de dommages et intérêts. Cette éviction brutale de l'ex-polémique de On n'est pas couché qui a exercé avec Audrey Pulvar ou Aymeric Caron était entre les mains de la justice depuis 2017 et ce samedi 17 janvier, elle a tranché.

Comme noté par L'Express, l'avocat de Natacha Polony avait expliqué lors de sa plaidoirie : "Elle a travaillé pendant cinq ans, jusqu'au 9 juillet 2017, mais n'a pas été licenciée : elle a juste été virée à l'expiration de son dernier contrat à durée déterminé d'usage". Ainsi, si la journaliste demandait 800 000 euros, elle a obtenu 390 580 euros. Les prud'hommes ont donc penché en sa faveur, affirmant que son licenciement avait été acté sans raison sérieuse.

Lorsque l'affaire a été portée en justice, une somme avait fait parlé : 27 400€. C'est ce que touchait Natacha Polony chaque mois pour faire ses chroniques à l'antenne de la radio. Très vite, le cachet avait été critiqué par de nombreux journalistes sur les réseaux sociaux, expliquant qu'ils avaient du mal à la plaindre alors que avait gagné ce salaire pendant cinq ans. D'autres sources révélaient que si Natacha Polony n'avait pas été gardée par Europe 1,...