Jean-Loup Dabadie, l'un des paroliers les plus célèbres de France, est décédé ce dimanche 24 mai. C'est à lui que l'on doit le tube On ira tous au paradis de Michel Polnareff. Mais les relations entre l'homme de lettres et le chanteur n'ont pas toujours été saines.. à cause des blagues "à deux balles" de la part du second.
Mort de Jean-Loup Dabadie : pourquoi il a traité Polnareff de "vieux con"

Ce dimanche 24 mai, Jean-Loup Dabadie nous quittait à l'âge de 81 ans, à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, comme l'a révélé l'écrivain Fréderic Vitou à nos confrères du Figaro. Homme de lettres, il est l'auteur de nombreux classiques de la chanson française, comme les tubes Ma Préférence de Julien Clerc ou On ira tous au paradis de Michel Polnareff . Si on ne connaît pas encore les raisons exactes de sa disparition, Jean-Loup Debadie laisse un grand vide dans le coeur de ses proches et des artistes avec qui il a collaboré. D'ailleurs, l'époux de Véronique Bachet n'a pas toujours été en bons termes avec le chanteur aux lunettes blanches...

De fait, en 2018, le JDD révélait que Jean-Loup Debadie avait osé traiter Michel Polnareff de "vieux con". L'histoire avait débuté sur le plateau de Cyril Hanouna, où le parolier avait évoqué les blagues "à deux balles" que l'interprète de Lettre à France lui envoyait par texto. Des propos que le principal intéressé n'a visiblement pas apprécié... "Pour qui tu te prends pour parler de moi comme ça ? Moi, je raconte des vannes à deux balles ? Tu penses que les tiennes sont supérieures aux miennes ?", lui aurait alors rétorqué Michel Polnareff.

Au fil des années, les tensions entre les deux hommes se sont apaisées, et heureusement. "On a mis des mois et des mois à se réconcilier. Il faut dire que je lui avais écrit que tout cela confirmait ce qu'on m'avait dit de lui...