On apprenait ce 29 juillet le décès de Jacqueline Sauvage. Elle s'est éteinte la semaine passée à l'âge de 72 ans. Elle avait été condamnée à dix ans de réclusion pour avoir tué son mari violent, avant d'être graciée en 2016 par François Hollande, faisant d'elle un symbole de la lutte contre les violences conjugales.
Mort de Jacqueline Sauvage, condamnée puis graciée pour avoir tué son mari violent

Jacqueline Sauvage est décédée, a-t-on appris ce 29 juillet. Selon le quotidien La République du Centre, elle s'est éteinte le 23 juillet dernier à son domicile de La Selle-sur-le-Bied, dans le Loiret. Elle avait 72 ans. Ses obsèques se sont déroulées le 28 juillet, dans l'intimité, affirme le journal. C'est son avocate, Me Nathalie Tomasini, qui a confirmé la nouvelle ce mercredi. Comme le rapporte BFM, la famille n'a pas souhaité communiquer sur les raisons de son décès.

L'affaire Jacqueline Sauvage avait causé un retentissement de taille en France. Le 28 octobre 2014, la mère de famille était condamnée à dix ans de prison ferme pour le meurtre de son mari, qu'elle avait tué deux ans plus tôt de trois coups de fusil dans le dos. Lors du procès, elle avait expliqué son geste par la légitime défense après quarante-sept années de violences conjugales. En 2015, elle est de nouveau condamnée à la même peine après un appel. Dès lors de nombreuses pétitions, relayées sur les réseaux sociaux et par de nombreuses personnalités, réclament une grâce présidentielle. Le 28 décembre 2016, François Hollande, après lui avoir accordé une grace partielle, lui accorde sa grâce totale, lui permettant de retrouver sa liberté.

Retrouvez cet article sur GALA

Rihanna lance Fenty Skin : découvrez pourquoi sa ligne de soins va cartonner Jean Castex : son épouse Sandra sait à quoi s’en tenir concernant leurs vacances Brigitte Macron : ce qu’elle a...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !