Ce lundi 14 septembre, François Debré s'est éteint, quelques heures après Bernard Debré. Journaliste et reporter de guerre de talent, il a vécu une véritable descente aux enfers avec l'amour de sa vie, son épouse Maylis Ybarnegaray.
Mort de François Debré : qui était sa femme Maylis Ybarnegaray, qui a vécu l'enfer avec lui ?

Il a rejoint l'amour de sa vie. Ce lundi 14 septembre, le journaliste François Debré est mort à l'âge de 78 ans, comme l'a annoncé l'une de ses deux filles, Constance Debré, à l'AFP. Une disparition terrible pour le clan, qui pleure également la mort de l'ancien ministre d'Edouard Balladur, Bernard Debré, décédé la veille à 75 ans. C'est en Touraine que le reporter de guerre a rendu son dernier souffle, là où il s'était retiré depuis quelques années après avoir vécu une véritable descente aux enfers. Journaliste qui a couru le monde et ses conflits, écrivain à succès, il a connu une carrière auréolée de plusieurs prix prestigieux dont l'Albert-Londres pour un essai sur les khmers rouges. Mais il a aussi vécu une existence en marge. Accro à l'opium et à ses dérivés, François Debré est tombé dans l'héroïne pendant des années avant d'être interné par son frère Bernard à l'hôpital Saint-Anne pendant deux ans.

Son addiction, François Debré la partageait avec l'amour de sa vie : Maylis Ybarnegaray, "une fille ravissante, modèle pour les couturiers", comme la décrivait Bernard Debré dans son livre Un homme d'action: De l'hôpital à la politique. L'épouse du journaliste est la fille de Jean Ybarnegaray, un avocat qui a servi dans l'armée lors de la Premier Guerre mondiale. Il a ensuite été élu député du Pays basque et était proches des ligues d'extrêmes droites. Avant la Deuxième Guerre mondial, il a intégré le...

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !