À la fin des années 1980, Michel Polnareff vivait en secret en Seine-et-Marne. L'ancien patron de Sony, Henri de Bodinat, avait été contraint de se rendre chez lui les yeux bandés.
Michel Polnareff : cet incroyable "kidnapping" du patron de Sony

En 2018, le grand retour dans les bacs de Michel Polnareff n’avait pas fait d’étincelles. Le chanteur avait eu du mal à franchir la barre symbolique des 50 000 exemplaires vendus pour son album intitulé Enfin. Décevant pour un disque attendu depuis 28 ans. Le dernier c’était Kâma-Sûtra, sorti en 1990. Un opus qu’il avait déjà eu du mal à préparer comme le révèle L’Obs dans un article intitulé « Michel Polnareff et ses 800 nuits dans un cinq étoiles pour accoucher de ‘Kâma-Sûtra’ ». Bien avant que Céline Dion n’y pose ses valises, c’est en effet à l’hôtel Royal Monceau, dans le VIIIe arrondissement de Paris que le chanteur également auteur-compositeur a terminé de concocter ce nouvel album dont la préparation a débuté bien plus tôt, en Seine-et-Marne.

Après l’échec de son album Incognito sorti en 1985, il doit se rattraper et est attendu au tournant par sa maison de disques Sony chez qui il vient de signer pour trois albums. Un seul sera finalement livré au label. À la fin des années 1980, ses soucis avec le fisc réglés, l’interprète de Lettre à France fait son retour dans l’hexagone, pour préparer son nouveau disque qui va se faire attendre. À tel point que Henri de Bodinat, le PDG de Sony France à l’époque veut constater de lui-même l’avancement du projet. Problème de taille, l’artiste refuse à l’époque de dévoiler son adresse. Il va donc imaginer une solution digne d’un kidnapping pour...

Pourquoi nous donnons le bilan de compétence pour seulement 0€ – Ce n’est pas une erreur de prix ! Cliquez ici pour en savoir plus >