Le départ de Meghan Markle et du prince Harry est définitivement acté par la reine. Si pour certains, le communiqué d'Elizabeth II est celui d'une femme qui rend sa liberté au jeune couple, pour d'autres comme une journaliste de The Telegraph qui estime qu'il s'agit d'un texte très dur.
Meghan Markle et Harry : la reine leur inflige-t-elle "le Megxit le plus dur possible" ?

« Ce ne sont plus des membres actifs de la famille royale. » Les termes employés par la reine Elizabeth II dans son communiqué samedi 18 janvier pour qualifier le prince Harry et son épouse Meghan Markle ne font guère de doute : le couple semble quasiment rayé de la liste.

Selon Camilla Tominey de The Telegraph, même si le ton adopté par la reine dans son communiqué paraît apaisé et qu’elle affirme que Meghan et Harry « seront toujours des membres très aimés de la famille royale », « la déclaration de samedi soir représente le Megxit le plus difficile possible pour le duc et la duchesse de Sussex ». Car leur rôle est d’une certaine façon réduit à néant. Pas question pour la monarque de 93 ans de laisser les Sussex être à moitié dans la famille royale britannique tout en vivant sur le sol américain où ils feraient prospérer une marque à leur nom, sur le dos des Britanniques. L’ancien militaire et son épouse se sont engagés à rembourser les 2,4 millions de livres de fonds publics nécessaires à la rénovation de leur résidence de Frogmore Cottage. Une maison qu’ils garderont. Une petite victoire, dans un accord qui ne leur fait pas beaucoup de cadeaux.

« Pour dépouiller Harry, un ancien capitaine d'armée qui a entrepris deux voyages en Afghanistan comme militaire tout en restant prince, le texte peut sembler trop punitif », estime The Telegraph. Dans le communiqué publié par Buckingham. Moins de deux ans après le mariage de...