Après avoir gardé le silence au sujet de la mort de George Floyd, Meghan Markle a confié toute sa colère. L'ancienne actrice s'est notamment souvenue des émeutes de Los Angeles en 1992, déclenchées après l'acquittement de quatre policiers blancs accusés d'avoir passé à tabac Rodney King.
Meghan Markle : ces fusillades qui la hantent encore

Sa réaction tardive a fait parler. C'est pourtant avec une vraie sincérité que Meghan Markle s'est livrée ce 3 juin sur les événements qui touchent les Etats-Unis. Actuellement confinée à Los Angeles avec le prince Harry et leur fils Archie, la duchesse de Sussex a fait part de sa profonde tristesse. Le 25 mai dernier, George Floyd, un Afro-Américain, mourait asphyxié lors d’une interpellation policière à Minneapolis. Depuis, des émeutes ont éclaté dans le pays et des manifestations sont organisées aux quatre coins du monde. Dans une vidéo pour les futurs diplômés de l'Immaculate Heart High School, son ancien établissement scolaire, l'épouse du prince Harry s'est dite "dévastée" et a appelé les étudiants à aller voter, seul moyen, selon elle, de combattre le racisme.

La jeune maman, fille d'un homme blanc et d'une femme noire, est également allée plus loin. Elle a raconté son expérience lors des émeutes de Los Angeles en 1992. "J’avais 11 ou 12 ans au moment de ces émeutes déclenchées par un acte raciste (…) Je me souviens du couvre-feu et je me souviens que je me suis précipitée chez moi et sur le chemin pour rentrer chez moi, j’ai vu des cendres tomber du ciel. J’ai senti de la fumée et vu des flammes sortir des bâtiments. J'ai vu des gens sortir des bâtiments avec des sacs, après les avoir pillés", confie Meghan Markle. Pour rappel, la duchesse de Sussex est native de la ville des Anges et y a vécu une grande partie...