En mai 1960, la princesse Margaret, petite sœur de la reine Elizabeth II, épousait en grande pompe Antony Armstrong-Jones, avant de divorcer de façon fracassante en 1978. Il faut dire que la plus rebelle de la famille royale avait jeté son dévolu sur un homme tout aussi sulfureux, photographe bohème à la bisexualité avérée.
Mariage de Margaret, sœur d’Elizabeth II : bisexualité, disputes, humiliations… ces révélations édifiantes

Hormis la biographie très attendue de Meghan Markle et du prince Harry qui sera publiée en août, un autre ouvrage risque de faire parler dans les prochaines semaines, tant il égratigne sans compromis la famille royale britannique. Intitulé Kensington Palace : An Intimate Memoir from Queen Mary to Meghan Markle, le livre écrit par Tom Quinn (qui s'est entretenu longuement avec d'anciens membres du personnel du palais) et publié par Biteback, sortira le 14 mai outre-Manche et promet son lot de révélations croustillantes, comme le prouve un article du DailyMail qui a pu se procurer les bonnes feuilles.

Et parmi ces fameuses révélations, si Lady Diana (nue face à des membres du personnel) et Meghan Markle (hurlant sur un membre de la garde rapprochée de Kate Middleton) ne sont pas épargnées, deux autres anciens membres de la famille royale se voient eux aussi gratifiés de portraits peu flatteurs : la princesse Margaret (sœur cadette de la reine Elizabeth II) et Antony Charles Robert Armstrong-Jones, comte de Snowdon, qui furent mariés entre 1960 et 1978.

Décédé le 13 janvier 2017 (quinze ans après la princesse Margaret), le designer, photographe et réalisateur britannique aura en effet particulièrement brillé par sa vie sulfureuse, pour ne pas dire dissolue, qui se mariait mal avec les codes de la monarchie, à l'instar de Margaret. Entre sexualité exacerbée et variée, vie de bohème assumée et comportement sulfureux permanent (comme ils ont été...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé