A l'approche de la prochaine élection présidentielle, Marine Le Pen cherche un nouveau QG pour le Rassemblement national. Une urgence pour la présidente du parti, qui souhaite à tout prix quitter les locaux de Nanterre.
« Lugubre et casse-pied » : Marine Le Pen se cherche un nouveau QG

Douze ans plus tard, une page se tourne pour le Rassemblement national. Le parti, autrefois appelé Front national, avait élu domicile dans la banlieue ouest de Paris, à Nanterre, dans d'immenses locaux d'environ 2.000 m². Un lieu que serait pressé de quitter Marine Le Pen, qui ne supporte plus ce qu'un parlementaire du Rassemblement national a qualifié de locaux "lugubres et casse-pieds". Terminé ce QG du passé, trop excentré pour les ambitions de la fille de Jean-Marie Le Pen, qui vise l'Elysée.

Selon les informations de L'Opinion, Marine Le Pen aurait jeté son dévolu sur un bâtiment de 600m² situé dans le XVIe arrondissement de la capitale. Une localisation parfaite pour le parti, qui souhaite depuis plusieurs années se rapprocher de célèbres chaînes de télévision. "Avoir nos cadres à l'antenne, cela montre qu'on a de quoi former un gouvernement, composer des cabinets...", a confié un élu du RN à L'Opinion. La présidente du Rassemblement national ne compte pas laisser la victoire lui échapper une deuxième fois face à Emmanuel Macron, alors que certains ont déjà affirmé qu'elle avait toutes ses chances de l'emporter.

Dans les prochains jours, Marine Le Pen devrait signer le bail des locaux de XVIe... avant de se plonger corps et âme dans la prochaine élection présidentielle. Mais ce n'est pas le seul changement que vise la femme politique. Dans un entretien à L’Incorrect, mensuel proche de sa nièce Marion Maréchal, Marine Le Pen a...

Gonfler votre vélo, voiture, moto, ballon en quelques minutes !