Après Rabbi Jacob, Louis de Funès devait de nouveau collaborer avec Gérard Oury. Leur nouveau projet qui s'appelait Le Crocodile n'a jamais vu le jour à cause de la santé du comédien.
Louis de Funès : ces infarctus qui l’ont empêché de tourner une dernière fois avec Gérard Oury

Après le triomphe des Aventures de Rabbi Jacob, le duo du cinéma français aux 42 millions d’entrées Louis de Funès – Gérard Oury voulait faire un dernier coup de maître. Ils se lancent alors dans le projet Le Crocodile. Lassé des critiques, le réalisateur voulait faire encore mieux. Il avait alors imaginé l’histoire d’un dictateur d’un pays imaginaire incarné par de Funès. Un mélange entre La grande vadrouille et Rabbi Jacob qui aurait sans doute cartonné, si le film avait pu être tourné. Malheureusement, la santé de Louis de Funès n’a pas été de la partie, comme le raconte Paris Match qui retrace le parcours chaotique de ce film qui n’a jamais vu le jour. Le 4 mai 1974, les contrats avaient bien été signés, mais l’année suivante alors que le tournage approche, l’acteur montre des signes de fatigue.

Il vient d’enchaîner des projets éprouvants physiquement, raconte son fils médecin. Pourtant, on lui indique qu’il a un « cœur de jeune homme ». Avec un peu de repos, l’artiste qui a alors 61 ans veut y croire encore. Le 19 mars 1975, il participe donc à un dîner à Paris avec Gérard Oury, mais deux jours plus tard, il fait un infarctus, suivi d’un second, raconte le journaliste de Paris Match Fabrice Leclerc. Cette fois, les médecins sont radicaux : « Vous ne pourrez plus faire de cinéma, ni remonter sur scène », annoncent-ils au comédien hospitalisé.

Dans ce contexte, l’équipe du film a beau bluffer en...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !