Dans une interview accordée au journal Le Figaro ce mercredi 13 janvier, et dans le sillage de l'affaire Olivier Duhamel, Camille Kouchner a adressé des mots lourds de reproches à sa mère, Évelyne Pisier.
Les mots très durs de Camille Kouchner : "Ma mère a tout à fait admis. Elle a minimisé"

Face à l'effroyable, chacun espère pouvoir se tourner vers sa mère, source de protection et de réconfort. Mais pour Camille Kouchner, Évelyne Pisier a été un frein. Lors d'un entretien accordé au journal Le Figaro, rendu public ce mercredi 13 janvier, et au côté d'André Bescond qui a aussi brisé rel="nofollow">le tabou des violences sexuelles infligées aux enfants, la juriste a évoqué la réaction de sa mère lorsqu'elle apprit qu'Olivier Duhamel, son mari, abusait sexuellement de l'un de ses fils. "Ma mère, ce n'est pas qu'elle n'a pas compris, elle a très bien compris. Ce n'est pas qu'elle a refusé, elle a tout à fait admis", s'est souvenue l'auteure de La Familia Grande, "c'est encore pire. Elle a minimisé."

Camille Kouchner avait elle-même poussé son frère jumeau, rebaptisé "Victor" dans son ouvrage pour protéger son identité, à dénoncer le politologue auprès de leur mère. Elle n'aurait eu d'yeux que pour Olivier Duhamel, seul objet de son soutien. Et au plus grand désespoir de celle par qui est venu le scandale, ce fut la colère d'Évelyne Pisier qui s'est abattue sur elle. "Elle s'est mise à le protéger lui, qui n'a même pas nié. Tout était de ma faute, quoi que je fasse, que je parle ou pas, je détruisais sa vie. Elle m'a insultée, m'a envoyé des mails immondes." Un regret encore douloureux à ce jour pour la sœur d'Alexandre Kouchner, près de quatre ans après la mort de sa mère, survenue le 9 février 2017. "Je pense qu'elle était trop...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !