Léa Salamé est aux commandes avec Laurent Guimier du débat entre les candidats de la droite à l'élection présidentielle, diffusé mardi 30 novembre à 21h05 sur France 2. La journaliste explique d'où lui vient cette rage qu'on a parfois pu lui reprocher et pourquoi aujourd'hui elle est plus sereine.
Léa Salamé : pourquoi elle s'est assagie

Repérée sur France 24 puis iTélé (ex CNews), Léa Salamé s’est surtout fait connaître du grand public en 2014 lorsqu’elle est devenue chroniqueuse d’On n’est pas couché, présenté par Laurent Ruquier sur France 2. La journaliste a monté quatre à quatre les marches de la gloire et multiplie aujourd’hui les casquettes : co-présentatrice avec Laurent Ruquier d’On est direct, le samedi soir sur France 2, intervieweuse politique de la matinale de France Inter, animatrice du podcast Femmes puissantes, dont elle a même fait un livre publié aux éditions Les arènes… Mardi 30 novembre à 21h05 sur France 2, Léa Salamé anime avec Laurent Guimier, qui remplace Thomas Sotto, le débat entre les candidats de la droite à l'élection présidentielle. Ses admirateurs louent ses questions et sa pertinence, ses détracteurs lui reprochent d’être trop ambitieuse. « Chez une femme, l’ambition est suspecte, alors qu’elle passe pour légitime chez les hommes » déplore-t-elle dans une interview accordée au Télégramme. Léa Salamé justifie son parcours en évoquant son histoire personnelle. « Je suis née à Beyrouth (Liban) que j’ai dû fuir, encore enfant, à cause de la guerre, explique-t-elle. C’est un arrachement, et ma rage vient de cette situation d’exilée ». La compagne de Raphaël Glucksmann ajoute : « Il en reste un certain appétit pour le danger mais, surtout, une volonté de prouver, de montrer qu’une femme peut égaler les...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >