Alors qu'il s'annonce sanglant, le divorce d'Olivier Sarkozy et de Mary-Kate Olsen était au point mort à cause de la fermeture forcée des tribunaux new-yorkais. Leur réouverture ce lundi 25 mai a permis de relancer la procédure, pour le plus grand plaisir de Mary-Kate Olsen.
Le divorce d'Olivier Sarkozy et Mary-Kate Olsen en bonne voie : une évolution notable

Mary-Kate Olsen n’aurait manqué pour rien au monde la réouverture des tribunaux new-yorkais. Impatiente d’acter au plus vite la fin de son mariage avec Olivier Sarkozy, l’actrice devenue créatrice de mode n’a pas perdu une minute pour aller déposer sa demande de divorce, ce lundi 25 mai, le jour de la reprise des services juridiques à Manhattan.

Entre une séparation rendue difficile, du fait des sommes colossales qui sont en jeu, et les procédures qui étaient bloquées par la pandémie de coronavirus, la jeune femme de 33 ans devait bouillir d’impatience : elle avait même fait la demande d’une procédure express au motif qu’Olivier Sarkozy "essaie de [la] priver de la maison dans laquelle [ils ont] vécu" à partir du 18 mai. Face à des enjeux de santé publique majeurs, le tribunal de Manhattan avait répondu négativement à sa demande de jugement en urgence.

Un divorce qui s'annonce éprouvant

Rien de surprenant à ce que Mary-Kate Olsen, qui a dû se réfugier auprès de sa sœur jumelle Ashley dans une très chic villa loin de New York, se soit empressée de déposer sa demande de divorce dès que la possibilité s’est présentée. Il s’agissait d’une étape cruciale pour que la machine juridique se mette en branle mais les mois et les années à venir présagent d’être particulièrement éprouvants : Olivier Sarkozy s’est forgé une réputation de "requin".

"Ce n’est pas quelqu’un contre qui tu as envie de partir au combat",...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !