Ce sont de troublantes confidences auxquelles s'est laissé aller le ministre japonais de la Défense. Ce jeudi 25 juin, Taro Kono a de nouveau fait état de la santé de Kim Jon-un en conférence de presse rapporte The Sun, allant jusqu'à évoquer la possibilité que le leader nord-coréen ait succombé au coronavirus.
Kim Jong-un tué par le coronavirus ? Les rumeurs sur sa mort repartent de plus belle

Depuis le mois d'avril, les rumeurs autour de l'état de santé de Kim Jong-un vont bon train. Après avoir manqué les célébrations de l'anniversaire de Kim Il-sung, son grand-père et fondateur de la nation le 15 avril dernier, l'époux de Ri Sol-ju était réapparu le 1er mai, puis le 23 mai dernier pour diriger une réunion du parti ouvrier. Pourtant, de nombreuses voix persistent et signent, le disant dans un état critique, voire, mort. C'est notamment le cas du ministre japonais de la Défense qui a fait d'étranges commentaires sur le Chef Suprême de la Corée du Nord ce jeudi 25 juin, rapporte The Sun.

Lors d'un point presse, Taro Kono a surpris son auditoire en révélant que le Japon "a quelques suspicions au sujet de son état de santé", et de préciser qu'il trouvait les récents mouvements en Corée du Nord "très étranges". S'il a assuré avoir discuté de cette question avec d'autres puissances, et notamment avec les États-Unis, le ministre a cependant refusé d'en dire davantage. "Je ne suis pas autorisé à discuter des questions de renseignement", a-t-il expliqué, évoquant la possibilité que Kim Jong-un reste en retrait afin "d'éviter d'être infecté" par le Covid-19 qui, contrairement aux informations de Pyongyang, se répandrait à travers tout le pays.

Kim Yo-Jong, future Cheffe Suprême ?

Des révélations qui jettent le trouble alors que Kim Yo-Jong, la sœur cadette du leader nord-coréen, semble chaque jour occuper un peu plus la scène...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !