Mercredi 18 mai, Jérôme Peyrat, investi par La République en marche dans la 4ème circonscription de Dordogne pour les élections législatives, a retiré sa candidature. Depuis dix jours, il était la cible de critiques du fait de sa condamnation pour violences conjugales envers sa compagne.
Jérôme Peyrat : le candidat LREM condamné pour violences conjugales retire sa candidature aux Législatives

Depuis dix jours, la candidature de Jérôme Peyrat dans la 4ème circonscription de Dordogne pour les élections législatives faisait débat. Il a été investi par La République en marche (LREM) au détriment de la candidate sortante Jacqueline Dubois. Seulement, voilà, en septembre 2020, Jérôme Peyrat a été condamné pour violences conjugales envers sa compagne. Condamnation à une amende de 3000 euros avec sursis. Son investiture par la majorité a donc suscité de nombreuses critiques.

Mercredi 18 mai, invité sur France Info, Stanislas Guerini, délégué général de LRM, a pris la défense de Jérôme Peyrat assurant qu'il était "un honnête homme". "Je ne crois pas qu'il soit capable de violences sur les femmes", a-t-il déclaré, ajoutant : "Si j'avais la conviction ou même le soupçon qu'on a affaire à quelqu'un qui puisse être violent et coupable de violences sur les femmes, jamais je n'aurais accepté cette investiture là." Une déclaration qui semblait faire fi de la décision de justice.

Jérôme Peyrat retire sa candidature qui "pourrait porter atteinte à [sa] famille politique"

Mais, face aux critiques, Jérôme Peyrat a finalement décidé de ne plus...

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !