Alors qu'il fête ses 87 ans ce 9 avril, il reste "Le Magnifique". Si la filmographie de Jean-Paul Belmondo a de quoi faire pâlir de jalousie, sa liste de conquêtes n'est pas moins impressionnante. De 2008 à 2012, l'acteur a vécu une liaison controversée avec Barbara Gandolfi, brune plantureuse de 42 ans sa cadette. Soupçonnée d'avoir escroqué Bébel, la Belge a fini par se retrouver devant la justice. Retour sur leur histoire d'amour sulfureuse.
Jean-Paul Belmondo a 87 ans : retour sur son histoire tumultueuse avec Barbara Gandolfi

Joyeux anniversaire Monsieur Bébel ! Toujours aussi vaillant malgré l'épreuve de la maladie, les mauvaises chutes et les deuils, Jean-Paul Belmondo célèbre ce 9 avril son 87 ème anniversaire, soit près de neuf décennies durant lesquelles le monstre sacré aura cumulé les succès... et les conquêtes. Véritable sex-symbol, le comédien, dont l'un des petits-fils tente d'assurer la relève, a fait chavirer le coeur de nombreuses femmes. Citons entre autres sa première épouse Patricia, maman de son fils Paul, ou encore sa douce Natty, mère de sa plus jeune fille Stella avec qui il a partagé vingt ans d'amour. Dans les années 60, l'As des as vécut également une passion mouvementée avec la James Bond girl Ursula Andress. Mais son histoire la plus sulfureuse est certainement celle qu'il a entretenue avec Barbara Gandolfi.

En 2008, Jean-Paul Belmondo connaît une seconde jeunesse lorsqu'il tombe sous le charme de cette Belge. Le comédien affiche alors 75 ans, la brune plantureuse n'en a que 33. Cette grosse différence d'âge ne tardent pas à inquiéter les proches et les fans de Bébel, puis la justice. L'ex-playmate, qui rappelle une autre compagne du Magnifique, est soupçonnée de n'en vouloir qu'à son argent. Et Barbara Gandolfi ne rassure pas vraiment lorsqu'elle déclare ne pas être amoureuse.

Une première condamnation pour escroquerie, puis un acquittement

La liaison entre Jean-Paul Belmondo et Barbara Gandolfi durera de 2008 à 2012. Mais dès 2010,...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef