Animateur sur Europe 1, NRJ 12 et sur i-Télé à la rentrée, Jean-Marc Morandini est l'une des personnalités les plus importantes du PAF. Mais une enquête des Inrockuptibles lève le voile sur les pratiques suspectes de sa société de production lors du casting et du tournage d'une web-série. Les jeunes comédiens auraient, entre autres, été obligés de tourner des scènes nues et osées.
© Abaca Press

Avec trois heures d’antennes chaque jour sur Europe 1, une émission sur NRJ 12 et une prévue pour la rentrée sur i-Télé, Jean-Marc Morandini est l’un des animateurs les plus influents du PAF. Mais celui qui anime Le grand direct des médias est aujourd’hui au cœur d’une enquête des Inrockuptibles qui affole la Toile. Dans le numéro qui sort en kiosque ce 13 juillet, le magazine dévoile les pratiques douteuses de la société de production du présentateur, Ne zappez pas !.

A l’origine de la web-série Les Faucons, sur une équipe de football en banlieue parisienne, elle aurait contacté plusieurs jeunes comédiens. Ces derniers dévoilent aux Inrocks qu’ils ont rapidement déchanté devant les mails d’une directrice de casting, une certaine Catherine Leclerc, qui s’avèrera plus tard être un personnage inventé de toute pièce. Elle leur demande d’envoyer des photos d’eux nus ou des vidéos où ils doivent « repousser [leurs] limites ». Elle les encourage à aller toujours plus loin, en leur demandant s’ils accepteraient de tourner une scène de masturbation ou s’ils « accepteraient de faire faire une vraie fellation à la personne qui [leur] donnera la réplique ? » et s’ils « [se sentent] de faire ça avec JM ? ». Elle revient la charge plus tard, pour savoir si l’un des comédiens accepteraient de « faire une fellation à JMM », en soulignant que ce n’est pas « n’importe qui », mais bien « une star télé et radio ».

Un acteur qui souhaite être engagé à eu l’occasion de discuter avec l’un des autres membres du casting, et décide donc de « rentrer dans le jeu [de Catherine Leclerc] pour voir jusqu’où elle était prête à aller ». Invité à venir rencontrer Jean-Marc Morandini à Paris, il explique ne pas être disponible, car c’est le jour de l’anniversaire de son petit frère, qui fête ses 14 ans. Mais la directrice de casting ne s’en contente pas et propose au comédien : « et pourquoi vous n’emmenez pas votre frère sur le casting ? ». Avant de lui demander si lui et son petit frère ont l’habitude de se mettre nus ensemble, et s’ils sont allés « jusqu’à la fellation ».  Elle va encore plus loin en lui envoyant le scénario d’une scène où les deux frères devraient se dénuder intégralement, et lui demande s’ils accepteraient de se masturber : « ça peut vous amuser et lui aussi ? ». L’acteur décide de ne pas aller plus loin, et met fin aux échanges.

La fameuse Catherine Leclerc est la cible de nombreuses questions. Son identité a été mise en doute par les comédiens, qui ont remarqué qu’elle avait tendant à oublier qu’elle était une femme. Dans les e-mails adressés aux acteurs, elle se dit souvent « impatient », « heureux », « désolé », ou « hésitant », rapporte le magazine. Jean-Marc Morandini lui-même reconnaîtra auprès de l’un des acteurs qu’elle n’existe pas. Derrière ce pseudonyme se cacheraient « les membres de l’équipe », la vraie directrice de casting ayant démissionné depuis longtemps.

Quant à Jean-Marc Morandini, il aurait demandé à l’un des comédiens de prendre des photos de lui nu lors d'un entretien, « pour les besoins du casting ». Celui qui a accepté de tourner une scène de masturbation, Gabriel, raconte aux Inrocks que l’animateur lui aurait envoyé un mail par la suite, en décembre 2015. « Sur les scènes de masturbation, j’ai le sentiment que vous avez eu du plaisir à être filmé, je me trompe ? Tu images le nombre de jeunes filles qui vont craquer sur toi sur cette scène et le nombre de mecs qui vont se masturber en te regardant ? C’est une satisfaction peut-être ? », aurait-il écrit. L’acteur, lui, se sent « con et naïf », et ressent de la « honte ».

D’autant plus qu’il a la mauvaise surprise de découvrir que sa scène sert d’exemple aux autres acteurs, qui doivent l’imiter après l’avoir visionnée. Quand il l’apprend, Gabriel demande des explications à Jean-Marc Morandini en avril 2016. « Concernant tes casts, il peut arriver que nous montrions les tiens, comme les autres. Tu m’accuses d’utiliser ça pour te voir nu, j’aimerais te rappeler que je ne viens même pas sur les tournages », lui répond l’animateur, qui exige pour autant de récupérer tout le matériel filmé à la fin de chaque journée. L’acteur quitte la série à ce moment-là.

Le magazine affirme par ailleurs que les comédiens de Faucons n’ont pas été payés et qu’ils n’ont été déclarés que pour quelques heures de tournage seulement.

Jean-Marc Morandini a annoncé à l’AFP qu’il allait porter plainte pour diffamation. Europe 1, la station pour laquelle il travaille, a fait une déclaration prudente : « la direction découvre cet article et les allégations qu’elle contient et dont elle ignore tout. Elle a interrogé Jean-Marc Morandini qui les dément formellement et l’a informée de son intention de porter plainte », rapporte Télérama. Quant aux deux autres médias pour lesquels l’animateur travaille ou va travailler, ils n’ont pas encore fait de déclaration.

A VOIR - Le secret de la longévité de Michel Drucker à la télé ? "La coke !"

Drogue, alcool : 10 stars françaises passées par l'addiction

Les milieux du cinéma, de la musique, et de la télévision ne sont pas les derniers sur le plan de la drogue et de l'alcool et certaines célébrités ont vécu de difficiles dépendances... Vanessa Paradis, Christophe Lambert ou encore Gérard Depardieu (entre autres) ont tous pour point commun d'avoir eu des problèmes de drogue et/ou d'alcool. 

Voir le diaporama

Vidéo : Le secret de la longévité de Michel Drucker à la télé ? "La coke !"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.