Pressenti pour s'installer à Matignon, Jean-Louis Borloo est une nouvelle fois resté sur la touche. Déjà en 2010, Nicolas Sarkozy avait mis fin d'une phrase virulente aux rumeurs l'annonçant comme remplaçant de François Fillon.
Jean-Louis Borloo au gouvernement ? Cette phrase assassine de Nicolas Sarkozy

Emmanuel Macron joue la fin de son quinquennat. Après la grève des cheminots, le mouvement des Gilets Jaunes et la crise sanitaire du coronavirus, le président veut se réinventer avec un remaniement de son gouvernement. Dans sa quête du renouveau, il peut compter sur le soutien de Jean Castex. Ce vendredi 3 juillet 2020, le haut fonctionnaire a succédé à Edouard Philippe à Matignon, à la suite de sa départ.

Alors que de nombreuses rumeurs ont annoncé depuis plusieurs semaines le départ du bras droit du chef de l’Etat, réélu Maire du Havre, le nom de Jean-Louis Borloo a circulé dans les discussions de couloirs de l’Élysée. “Il s'agite de tous les côtés pour envoyer des signaux. Macron a besoin de figures, des personnalités qui incarnent de surcroît l'écologie. Jean-Louis remplit ces deux cases”, a analysé dans les colonnes du Parisien l’un des soutiens de l’ancien président du Valenciennes Football Club.

Jean-Louis Borloo, de Premier ministre à ministre de l'Écologie ?

Un scénario que connaît bien celui qui a fondé Génération écologie avec Brice Lalonde, entre autres. En novembre 2010, alors que Nicolas Sarkozy prépare le remaniement de son gouvernement, il accepte la démission de François Fillon, son Premier ministre. Là encore, les pronostics sur son remplaçant sont lancés. Parmi les candidats au poste, Jean-Louis Borloo est cité.

Très vite, l’époux de Carla Bruni met un terme à la rumeur avec une phrase assassine :...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !