Comme le titulaire du 13 Heures de TF1, Jean-Pierre Pernaut, son joker, Jacques Legros, n'a pas la langue dans sa poche et n'hésite pas dénoncer les « incohérences » du gouvernement dans la gestion du déconfinement. Dès l'ouverture de son journal ce mercredi 27 mai, il n'a pas ménagé l'exécutif.
Jacques Legros critique le déconfinement et dénonce “les incohérences” du gouvernement

Dans sa chronique confinée en fin de journal télévisé, Jean-Pierre Pernaut a pour habitude de critiquer tel un citoyen presque comme les autres la gestion de la crise et du déconfinement par le gouvernement. Le reste du temps du journal de 13 Heures, les téléspectateurs ne sont pas dépaysés avec son joker, Jacques Legros, qui ne fait pas non plus de cadeau à l’exécutif quand il juge qu’il y a des « incohérences » selon lui. Celui qui a dévoilé son salaire dans L’Instant Deluxe, sur Non Stop People, n’a pas apprécié qu’Emmanuel Macron annonce un plan pour sauver l’industrie automobile difficilement conciliable avec l’urgence écologique. « Acheter une voiture pour sauver l'emploi... et la laisser au garage pour sauver la planète, c'est l'un des paradoxes du plan de relance automobile du gouvernement », lance dès l’ouverture de son journal Jacques Legros ce mercredi 27 mai.

« Ce qui est frappant, ce sont les contradictions de la politique pour l'automobile. D'un côté on nous incite à acheter des voitures neuves pour sauver l'emploi. De l'autre, dans les villes, tout est fait pour nous empêcher de nous en servir : pas de stationnement, moins de voies de circulation, des taxes sur les carburants... », a expliqué le spécialiste économie de la chaîne, François Lenglet. « En fait l'Etat voudrait qu'on achète des voitures neuves pour l'emploi mais qu'on les laisse au garage. Mêmes incohérences vis à vis des constructeurs : le...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé