Il y a 40 ans tout juste, elle présentait pour la dernière fois l'incontournable émission de variété Midi Première. Toujours sur scène à 78 ans, Danièle Gilbert, alias « La grande Duduche », qui avait le culot de poser nue pour Lui à 45 ans, a toujours le goût de l'autodérision. Et pas la langue dans sa poche.
INTERVIEW - Vie amoureuse, Emmanuel Macron, vaccin... Danièle Gilbert se confie sans tabou

Elle sort à peine de chez le coiffeur quand on l’appelle. Danièle Gilbert, qui est en tournée pour deux ans avec Grosse chaleur, une pièce à six personnages de Laurent Ruquier, n’est pas le genre à se laisser aller. Elle nous donne de ses nouvelles avec sa franchise connue de tous, et se laisse aller à quelques confidences.

Gala.fr : On ne vous verra jamais en jogging avec des bigoudis sur la tête ?Danièle Gilbert : Certainement pas ! Je suis quelqu’un de plutôt naturel, mais j’estime qu’il faut être propre sur soi. C’est une politesse vis-à-vis des gens. Je n’aime pas le côté on sort débraillé, on fait grunge, il n’y a plus de stars comme Bardot ou Marilyn Monroe et c’est bien dommage ! Mais à part ça, je ne passe pas mon temps à m’observer.

Gala.fr : Médecine ou chirurgie esthétique, ça vous tente quand même ?Danièle Gilbert : Non, non, c’est pas mon truc. Et puis il faut en faire quand on en a besoin. Moi je ne pense pas en avoir besoin, voilà, c’est tout. A 90 ans, maman n’avait pas une ride, encore moins que moi.

Gala.fr : Quand, au début de la pandémie, on a commencé par vacciner les plus de 75 ans -vous en avez 78 aujourd’hui. Ça vous a donné un coup de vieux ?Danièle Gilbert : Pas du tout ! Vous m’avez l’air obsédée par la vieillesse, mais moi je n’ai aucun état d’âme ! Vous savez il y a des gens qui sont vieux à 20 ans ! C’est quand on n’a plus de curiosité qu’on devient vieux.

Gala.fr :...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >