Si l'Histoire semble donner raison à Roselyne Bachelot, elle n'efface pas le passé. Plus de dix ans après avoir été fustigée pour sa gestion de l'épidémie de grippe H1N1, l'ancienne ministre se rappelle le "bashing" qu'elle a subi.
Insultes, injures… Roselyne Bachelot évoque "le bashing incroyable" à son égard

Roselyne Bachelot retrouve ses lettres de noblesse. La crise sanitaire qui ravage la France en ces temps de pandémie de covid-19 semble donner raison à l'ancienne ministre de la santé. Plus de dix ans plus tôt, l'ex-docteure en pharmacie était décriée de toute part pour sa gestion de l'épidémie de grippe H1N1. On lui reprochait d'avoir dilapidé l'argent public en masques et doses de vaccins, des accusations qui ont aujourd'hui mal vieillies. Au journal La Montagne ce 5 avril, la désormais chroniqueuse revient sur le lynchage qu'elle avait alors subit.

"Il y a eu un bashing incroyable à mon égard. Certains se sont vautrés dans les délices de la lucidité a posteriori", explique celle qui relativise cette réhabilitation qui semble lui arriver. Les louanges ne lui feront pas oublier les cicatrices du passé : "Je sais que de telles excitations médiatiques ne durent qu’un moment, même si cette folie passagère n’est pas à la mesure des insultes, injures et moqueries que j’ai subies ces dix dernières années." Maintenant plus que jamais, elle assume tout ce qu'elle a fait : "Même des proches, vous savez, m’ont dit : 'Tu devrais reconnaître ton erreur'. Je ne vais pas reconnaître une erreur que je n’ai pas commise !"

Si aujourd'hui sa parole fait foi, loin d'elle l'idée d'un retour au ministère de l'avenue Duquesne. Heureuse de son nouveau rôle à la télé, elle n'hésite toutefois pas à donner son opinion. Elle s'emporte même, comme...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !