Dans les colonnes de Télérama en kiosque ce samedi 4 janvier, Angèle revient avec amertume sur les rumeurs autour de sa prétendue homosexualité. Sans faire taire les bruits de couloir, la chanteuse pop pointe du doigt la poursuite des paparazzi.
Homosexualité et traque des paparazzi, Angèle évoque sa vie personnelle

Très discrète sur sa vie privée, c'est avec désillusion qu'Angèle découvre les aléas de la célébrité. En novembre dernier, le magazine Public dévoilait en couverture des clichés de l'artiste de 24 ans au bras d'une jeune femme, avec qui elle partagerait sa vie depuis quelque temps. S'en sont suivies des rumeurs autour de sa prétendue homosexualité. Une situation qui a particulièrement touché la chanteuse belge.

Dans une interview accordée à Télérama et publiée ce samedi 4 janvier, le phénomène pop réagit avec déception à ces bruits de couloir, et dénonce l'attitude des photographes : "Je m'attendais à des ragots, mais pas à ça. C'est très violent de réaliser que des paparazzi se sont cachés en bas de chez soi et ont attendu des heures pour attraper, de façon préméditée, l'image qui ferait vendre. J'ai eu la très désagréable sensation d'être traquée. Cela dépasse tout ce que j'avais déjà compris et connu. En quoi ma vie privée pourrait-elle intéresser à ce point ?", déclare la soeur de Roméo Elvis, désarmée.

"Je ne vais pas parler au nom de toutes les femmes"

Si Angèle évoque des relations lesbiennes et pointe du doigt l'homophobie à travers ses titres Ta reine et Tu me regardes, celle qui est devenue la plus grande vendeuse d'albums en 2019 refuse de devenir la porte-parole de la communauté LGBT pour autant, comme elle l'explique à nos confrères. "La chanson Ta reine, je l'avais écrite en pensant à une amie gay,...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !