Hervé Vilard se porte bien. Il est en bonne santé, mais énervé par le comportement des gens qui ne pensent à eux. Le chanteur explique comment il apporte un peu de bonheur et vient en aide à l'une de ses voisines.
Hervé Vilard ulcéré par l'égoïsme des gens : son geste quotidien pour une voisine âgée

Encore peiné par la disparition de son ami Michou, en janvier dernier, Hervé Vilard subit comme tout le monde l’épidémie de coronavirus qui touche la France. Il vit confiné à Paris, dans sa petite maison, où il se repose, lit, écoute de la musique et, après avoir fini la suite de sa biographie, écrit un nouveau livre. Pas le temps de s’ennuyer donc. D’autant plus qu’il vient en aide à l’une de ses voisines. « Je chante dans la cour de mon immeuble pour ma voisine Maria, explique-t-il dans Ici Paris. Elle me dit : "Je suis toute seule, mes enfants ne sont pas là, ils habitent trop loin"». En plus de lui pousser la chansonnette, Hervé Vilard lui rend service, « je lui fais de courses ». Il ajoute avec humour: «Je suis un petit vieux sympa»

Le chanteur de Capri c’est fini estime que dans son quartier, les gens se montrent plutôt solidaires et sympas entre eux. En revanche, « il reste une minorité d’individus respectueux, qui continuent de faire n’importe quoi, et ça, c’est inadmissible ». Hervé Vilard s’emporte alors contre l’égoïsme et l’indifférence de l’espèce humaine, notamment sa génération « qui a tout pourri ». Il s’interroge sur l’état de la planète que nous allons laisser ceux qui vont nous succéder. Même s’il n’en a pas, il craint pour les enfants, persuadé qu’après la terrible épidémie de coronavirus qui sévit actuellement, il y en aura d’autres. « Nous payons le fruit de nos bêtises...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef