L'Express révèle que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, dès sa nomination, par le biais de trois courriers, renoncer à ses prérogatives pour éviter des conflits d'intérêt. 
Gérald Darmanin : ces trois lettres qu'il a écrites en arrivant place Beauvau

Installé depuis le 6 juillet dernier à Beauvau, Gérald Darmanin a décidé très rapidement de renoncer à ses prérogatives pour éviter des conflits d'intérêt, comme il le stipule dans trois lettres de « déport » écrites de sa main. Nos confrères de l’Express révèlent que celui qui a pris ses fonctions au rez-de-chaussée de l’hôtel de Beauvau a demandé à ce que lui et son cabinet soient tenus à l’écart de toute investigation concernant Nicolas Sarkozy, dont il est resté proche, son ami Thierry Solère, visé par une information judiciaire et lui-même, toujours visé par une plainte pour viol. 

D’ailleurs, le nouveau ministre de l’Intérieur dont la nomination a été critiquée par des associations féministes a assuré qu’il se tiendra à disposition de la justice s’il doit être de nouveau entendu au sujet de l’accusation de viol qui le poursuit depuis presque trois ans. Une affaire classée deux fois sans suite et qui avait ensuite abouti à un non-lieu. Mais la procédure a été relancée par la cour d’appel de Paris qui a demandé début juin de nouvelles investigations au sujet de cette accusation de viol qui date de 2009. En attendant, Gérald Darmanin fait valoir son « droit à la présomption d’innocence ». 

Une relation consentie ? 

Pour rappel, Sophie Patterson-Spatz avait sollicité l’actuel ministre en 2009 à l’époque chargé de mission au service des affaires juridiques de LR (anciennement UMP) pour faire...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !