Ce lundi 13 janvier, le prince Harry a discuté de son avenir avec la reine Elizabeth II après avoir renoncé à son rôle de premier plan au sein de la famille royale. Sa femme Meghan Markle n'a cependant pas été autorisée à intervenir par téléphone, elle qui était au Canada et ne pouvait être présente physiquement. La reine craignait qu'elle ne soit pas seule à l'autre bout du fil.
Extrême méfiance d’Elizabeth II envers Meghan Markle : elle n’a pas été prise au téléphone à Sandringham !

Le prince Harry et Meghan Markle abandonnent... Le 8 janvier dernier, le couple a annoncé qu'il renonçait à son rôle de premier plan au sein de la famille royale. Ce changement s'accompagnait du désir des amoureux d'être financièrement indépendants et de vivre entre l'Angleterre et le Canada. Lors d'une réunion qui s'est tenue ce lundi 13 janvier à Sandringham, la reine Elizabeth II est apparue très compréhensive face à son petit-fils et elle a pris le temps de comprendre ses motivations.

Le prince Harry était d'ailleurs seul pour défendre cette décision inédite puisque Meghan Markle était déjà repartie au Canada pour retrouver leur fils Archie resté avec une nounou dans la somptueuse demeure où ils ont passé les fêtes de Noël. Celle qui aurait fait un deal avec le groupe Disney pour faire du doublage n'a même pas été présente par téléphone... sur ordre de la reine. En effet, la duchesse de Sussex voulait prendre part aux discussions mais sa Majesté en a décidé autrement comme révélé par le Daily Mail.

Selon des responsables du palais, la reine Elizabeth II a refusé que Meghan intervienne par téléphone car elle ne savait pas si d'autres personnes étaient avec elle pour tout écouter. "C'était une discussion familiale très confidentielle, pas une conférence téléphonique", était-il expliqué. Cette décision n'est pas anodine puisque la monarque de 93 ans a bien conscience que le cabinet américain Sunshine Sachs accompagne...