Escapade gourmande sur la côte amalfitaine
La route de corniche qui serpente entre Sorrento et Salerno, face à la mer, offre l'une des plus belles vues d'Europe. Mais cette côte italienne, mondialement connue pour ses falaises et ses criques idylliques, cache bien d'autres trésors, qui méritent largement un road trip culinaire. On vous emmène ?

C’est une carte postale. Un balcon suspendu sur la mer Tyrrhénienne. Un coin de terre spectaculaire avec ses villages aux façades multicolores, ses jardins de citronniers et ses vignes en terrasses. Point de départ idéal : le très bohème village de Positano, qui aurait été fondé par Neptune par amour pour une nymphe. Difficile de s’arracher aux charmes de ses ruelles à flanc de falaises qui descendent vers la mer avec Capri à l’horizon. Après un dernier regard vers la plage de Conca

dei Marini, la route nous porte jusqu’à Furore, petite bourgade d’à peine 800 habitants, qui abrite non seulement le seul fjord italien, mais aussi un micro-vignoble qui produit le Bianco Fiorduva de Marisa Cuomo, un des vins les plus précieux d’Italie. A deux pas se dresse le Monastero Santa

Rosa Hotel & Spa, un ancien couvent où est née presque par hasard, au 18e siècle, la sfogliatella napolitaine, divine pâtisserie conique découpée en lamelles, évoquant la forme d’un coquillage, et fourrée de ricotta parfumée à la vanille ou à la cannelle et d’écorces d’orange confites. A croquer en avalant le kilomètre pour rejoindre Amalfi, la cité la plus importante de la côte, qui affiche sa couleur dès l’entrée, sur une plaque où l’on peut lire : « Le jour du Jugement, pour les Amalfitains qui iront au Paradis, sera un jour comme tous les autres. » Une évidence quand on déambule dans les rues étroites encombrées de scooters et ombragées par...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >